Passons de l’accès difficile… à l’accès ADAPTÉ!

Passons de l’accès difficile… à l’accès ADAPTÉ!

D’abord qu’est-ce que l’accès adapté ?
L’accès adapté est une nouvelle façon  d’organiser l’offre de soins médicaux.  Selon un article récemment publié dans la revue Le Médecin du Québec de la FMOQ, « le principe au centre de l’accès adapté consiste à faire en sorte que les personnes puissent avoir accès aux services médicaux dont ils ont besoin au moment opportun et selon des trajectoires déjà établies. » 1

Dans l’étude réalisée par la FMOQ sur l’accès adapté, la communication médecin-secrétaire semble ressortir comme un élément indispensable à la réussite de l’implantation de l’accès adapté.

Dans l’étude réalisée par la FMOQ sur l’accès adapté, la communication médecin-secrétaire semble ressortir comme un élément indispensable à la réussite de l’implantation de l’accès adapté.

Le concept de l’accès adapté repose sur cinq principes directeurs : « équilibrer l’offre et la demande de services, réduire les retards accumulés, revoir le système de rendez-vous, dresser des plans de contingence et intégrer la pratique multidisciplinaire ».2

En résumé,  l’agenda du médecin est ouvert sur une période de deux semaines. Finis les agendas ouverts aux 3 mois! Cela lui permet de voir les patients pour des problèmes aigus et subaigus, plutôt que pour des examens périodiques, permettant ainsi  d’éviter des visites à l’urgence ou dans les cliniques sans rendez-vous.  Loin d’être une pratique de sans rendez-vous, les visites incluent les  besoins préventifs et un suivi des conditions du patient.  La secrétaire peut placer les rendez-vous selon la priorité énoncée par le patient sur une plage de deux semaines.

Mis au point aux Etats-Unis par le Dr Mark Murray, le modèle Advanced Access (Accès adapté) a également été adopté par plusieurs médecins en Alberta, en Colombie-Britannique, au Manitoba et en Nouvelle-Écosse.2  Dr André Munger est l’un pionnier de l’accès adapté au Québec.  Il a converti sa pratique vers l’accès adapté en 2007 afin d’éliminer ses listes d’attentes et d’être disponible au bon moment pour ses patients. Vous pouvez consulter l’article de Samuel Caron paru dans Première Ligne en 2013 à son sujet.

Quelles sont les formations offertes?
La FMOQ en est maintenant à sa 6e cohorte de formation sur l’accès adapté.  Se donnant au début sur 4 journées et demi de formation, celle-ci est désormais d’une seule journée.  Plusieurs formations en ligne sont également offertes aux membres de la FMOQ sur le sujet.

La FMOQ se déplace pour aller faire de l’enseignement aux médecins directement dans leur région.  Presque toutes les régions du Québec auront reçu la visite de la FMOQ à la fin de cette année. Au total, plus de 600 médecins auront participé à la formation de la FMOQ depuis 2012.  On estime à près de 1500 le nombre de médecins qui pratiquent en accès adapté.

Les 24 et 25 septembre derniers, un congrès sur l’accès adapté s’est tenu à Québec et a permis de rejoindre près de 350 personnes, dont des médecins, des secrétaires et des infirmières.

Étude sur l’accès adapté : une solution à la pénurie des médecins de famille?
Une étude réalisée par Mme Isabelle Paré, Ph. D., conseillère-cadre en politique de santé et chercheuse principale à la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), Mylaine Breton de l’Université de Sherbrooke et Lara Maillet de l’ÉNAP a permis de mettre en évidence des résultats plutôt encourageant sur l’accès adapté. 1

En effet, cette étude qualitative a été effectuée auprès de 21 médecins ayant participé à la formation offerte par le FMOQ sur l’accès adapté.  Ces médecins avaient entre 500 et 2400 patients inscrits.  Les entrevues téléphoniques réalisées révèlent que : « la formation leur a permis de mieux équilibrer l’offre et la demande en leur donnant des repères. Ainsi, les médecins planifient mieux leur temps. »  De plus, « aucun n’a dit travailler plus, mais tous ont très certainement mentionné travailler mieux qu’avant. »

Pourquoi est-ce pertinent pour les étudiants en médecine?  

Quelques unités de médecine de famille (UMF), le lieu de formation des résidents en médecine de famille, ont opté pour l’accès adapté.    Il importe que l’accès adapté s’implante dans tous les milieux de formation afin de présenter aux étudiants ce qu’est la médecine de famille : une profession stimulante et diversifiée où le médecin fait toute la différence.

Mme Paré mentionne d’ailleurs que le prochain pas important aux yeux de la FMOQ est d’impliquer les étudiants et les universités dans le processus de formation.

Chanel Béland, rédactrice en chef, Première ligne 2015-2016
Chanel Béland, rédactrice en chef
Externe 1, Université de Montréal

 

  1. Une étude sur le déroulement de la mise en place de l’accès adapté, réalisée par Mme Isabelle Paré, Ph. D., conseillère-cadre en politique de santé et chercheuse principale à la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), Mme Mylaine Breton, professeure au Département de santé communautaire de l’Université de Sherbrooke et chercheuse au Centre de recherche de l’Hôpital Charles-Le Moyne sur la Rive-Sud de Montréal, et Mme Lara Maillet, à l’École nationale d’administration publique (ENAP) et au Centre de recherche Champlain-Charles- Lemoyne. Accédez à l’étude
  1. « Un nouveau mode de gestion améliorera l’accès aux médecins de famille », Daphnée Cameron, avril 2012, La Presse.

Dans ce numéro