Le pionnier de l’Accès adapté au Québec

Le pionnier de l’Accès adapté au Québec

Le système de santé québécois est constamment en quête d’innovation afin d’améliorer l’accessibilité et la prestation des soins. Les médecins ont la chance d’être les acteurs privilégiés de ce changement. Une initiative d’un médecin de la région de Sherbrooke est d’ailleurs à l’origine d’un mouvement de changement dans la prestation des soins en médecine familiale. En effet, plusieurs médecins convertissent actuellement leur pratique à l’«Accès adapté ». Le pionnier de ce type de pratique au Québec est le Dr André Munger.

Crédit photo : Médecins du monde Canada

Crédit photo : Médecins du monde Canada

Originaire de Saguenay, Dr Munger avait de l’intérêt pour une multitude de domaines, mais a finalement choisi la médecine. Après ses études à Sherbrooke en médecine de famille, Dr Munger se joint à l’équipe médicale du CLSC de cette région. Il ne cessera pas de travailler avec eux jusqu’en 2002 où il participe à la mise sur pied d’un des premier GMF (groupe de médecine familiale) du Québec, regroupant une vingtaine de médecins soutenus par une équipe multidisciplinaire. Dr Munger partage alors son temps entre diverses activités cliniques. Il est très important pour lui de continuer de voir ses patients en consultation au bureau. En plus de cela, il assume ses gardes à l’hôpital, pratique en médecine sportive à l’université de Sherbrooke et agit comme médecin de famille au Centre de Réadaptation Estrie.

Il s’implique aussi dans de nombreuses activités, notamment à la FMOQ depuis près de 25 ans où il siège actuellement au conseil de la Fédération et est responsable du comité de la Planification et de la régionalisation du syndicat. Il est médecin-coordonnateur pour la région de Sherbrooke et Directeur adjoint à la direction des Services, des affaires médicales et universitaires du CSSS de l’Estrie. Un horaire bien rempli vous trouvez? Ce n’est pas tout! À travers cela, Dr Munger trouve le temps de s’occuper de sa famille, de sa ferme et de son érablière et fait du sport.

Avec un emploi du temps bien garni, Dr Munger cherchait tout de même un moyen de demeurer accessible pour sa clientèle au bureau. L’Accès adapté vient alors répondre à cette préoccupation. Il commence donc à convertir sa pratique en 2007 afin d’éliminer ses listes d’attentes et d’être disponible pour ses patients au moment où ils en ont besoin.

Qu’est-ce que l’ Accès adapté?
Cette méthode de gestion des soins en première ligne a été créée aux États-Unis par le Dr Murray et importé en Alberta.  Depuis elle est présente dans plusieurs provinces, dont la Colombie-Britannique, la Nouvelle-Écosse et le Manitoba. Le système de prise de rendez-vous à accès ouvert, comme on le nomme aussi, consiste à modifier le fonctionnement d’un établissement de santé afin d’offrir au patient l’accès à son médecin de famille ou à un autre professionnel au moment qui lui convient et dans un délai souvent aussi court que le jour même ou le lendemain.

…cette méthode de gestion enrichit la pratique en cabinet car elle permet au médecin de suivre les épisodes aigus des maladies chroniques des patients qu’il connait déjà bien.

Comment cela fonctionne-t-il?
En gros, le médecin débloque son horaire que deux semaines à l’avance. Les patients consultent alors pour des problèmes aigus plutôt que pour des examens périodiques, ce qui évite souvent des visites à l’urgence ou au sans rendez-vous. Lors d’une consultation, le médecin prend le temps de faire un suivi préventif et un survol des conditions chroniques du patient en plus de s’occuper de la raison de la consultation. De cette façon, il évite d’avoir à revoir le patient en bonne santé et peut se concentrer sur ceux dont les maladies sont moins bien contrôlées. Lorsqu’un patient avec une maladie chronique n’a pas été vu en consultation depuis longtemps, une infirmière s’occupe d’effectuer un suivi avec ce patient.

Pourquoi avoir voulu implanter l’Accès adapté?
Le but principal est bien sûr d’offrir à ses patients l’accessibilité aux soins médicaux au moment où ils en ont besoin. De plus, cette méthode de gestion enrichit la pratique en cabinet car elle permet au médecin de suivre les épisodes aigus des maladies chroniques des patients qu’il connait déjà bien. Cela offre un défi supplémentaire et permet souvent au médecin en bureau de traiter des cas qui seraient normalement vus à l’urgence. L’Accès adapté permet d’ailleurs une meilleure offre de service dans la clinique et plusieurs techniques, telles que des biopsies ou des infiltrations, qui sont effectuées sur place, au moment où elles sont requises.

Depuis le changement, Dr Munger obtient des résultats prometteurs. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, il réussit à desservir une clientèle plus grande que plusieurs médecins ne travaillant pas en Accès adapté. En tant que membre de la direction du CSSS, il a observé une diminution des visites à l’urgence et il constate que ses patients consultent beaucoup moins au sans rendez-vous. La FMOQ, le Collège des Médecins et le Ministère de la Santé et des services sociaux se sont intéressés à ce type de gestion et des programmes de formation afin d’aider les GMFs à s’y convertir sont actuellement en cours. Des cliniques en Accès adaptés se répandent donc un peu partout au Québec et Dr Munger partage son expérience auprès des médecins qui désirent l’adopter.

Qu’en est-il des étudiants?
Il me confirme que tous les résidents du GMF pratiquent en Accès adapté ainsi que tous les nouveaux médecins.

Dr Munger nous offre une démonstration inspirante d’initiative, de leadership et de vision d’avenir.

Samuel CaronSamuel Caron
Université Laval

Dans ce numéro