Une belle aventure en Abitibi grâce à un stage Sarros!

Une belle aventure en Abitibi grâce à un stage Sarros!

Avant de débuter l’externat, je souhaitais ardemment réaliser un stage Sarros en région afin de m’imprégner du milieu médical en prévision des stages obligatoires et afin d’en apprendre davantage sur une région qui m’étais totalement inconnue. En juin dernier, j’ai donc eu l’immense plaisir d’être sélectionnée pour un stage de quatre semaines à La Sarre en Abitibi.

Un stage haut en couleur à travers des paysages magnifiques

Un stage haut en couleur à travers des paysages magnifiques

Légèrement nerveuse par les quelques 700 km de route à faire pour m’y rendre, le chemin s’est finalement bien déroulé en suivant une compatriote de classe qui retournait vers son patelin d’origine. Le trajet était même plutôt agréable lorsqu’on prend le temps de contempler la route sinueuse entre les arbres du parc de la Vérendrye qui débouche sur des lacs magnifiques en arrivant dans la Vallée-de-l’Or. D’ailleurs, pour les passionnés de plein-air, le parc national d’Aiguebelle non loin de Rouyn-Noranda et La Sarre vaut le détour!

À mon arrivée à La Sarre, j’ai été bien accueillie par le personnel de l’hôpital qui avait préparé ma clé pour le logement, les laisser-passer pour le stationnement, une carte de la ville, etc., bref tout le nécessaire pour mon séjour. J’étais logée dans une maison toute équipée située à quelques minutes de l’hôpital et de l’UMF que je partageais avec deux autres étudiants en médecine. La cohabitation rendait l’expérience d’autant plus agréable qu’il était facile d’échanger entre nous sur nos cas intéressants de la journée. C’est sans compter que cela faisait de la compagnie les soirs et fins de semaine dans une petite ville plutôt tranquille. N’ayez crainte, il y a tout de même des choses à faire : cinéma, festivals, activités de plein-air, etc.

Côté apprentissages médicaux, ce fut également l’occasion de vivre plusieurs «premières fois». Assister à son premier accouchement, voir pour la première fois un bébé bleu atone avec un Apgar de 2 à la naissance, écrire ses premières notes dans un dossier médical, faire ses premiers examens gynécologiques (cette fois-ci pas sur un mannequin!), discuter de niveaux de soins et de fin de vie avec des patients pour la première fois, assister à sa première mini-chirurgie, cautériser et faire un pansement pour la première fois, faire ses premières soirées à l’urgence, revenir chez soi pour la première fois en pleurant à cause d’un patient qui va mal, et j’en passe!

…la pratique de la médecine en région est bien différente de celle en milieu urbain, reposant beaucoup sur le travail des médecins de famille et des infirmières.

En outre, ce fut une occasion en or pour mieux comprendre le travail si précieux des infirmières et des infirmières praticiennes spécialisées en première ligne. J’ai également pu rencontrer d’autres intervenants tels que kinésiologue, nutritionniste, travailleur social. J’ai aussi eu l’opportunité de mieux comprendre la réalité des régions qui manquent d’accès à des spécialistes et à des tests plus poussés. Par exemple, si l’unique gynécologue est absent une semaine, aucun accouchement ne peut se faire dans l’hôpital et les patientes doivent se rendre à l’autre hôpital le plus près… à 1h15 de route! Pour obtenir une imagerie par résonnance magnétique (IRM), une roulotte se promène à travers la région avec l’appareil et n’est disponible que quelques jours par mois dans chaque centre hospitalier. Certains spécialistes viennent à La Sarre une seule journée par mois. Bref, la pratique de la médecine en région est bien différente de celle en milieu urbain, reposant beaucoup sur le travail des médecins de famille et des infirmières.

En somme, ce fut une magnifique expérience très enrichissante tant sur le plan professionnel que personnel. Je recommande vivement aux étudiants du pré-clinique de postuler pour un stage Sarros. Et à La Sarre, les professionnels de la santé collaborent beaucoup entre eux, sont près de leurs patients et sont extrêmement chaleureux!

Bonne rentrée scolaire à tous!

Valérie Bastien, équipe 2015-2016
Valérie Bastien
Externe 1, Université de Montréal

Dans ce numéro