Conférence sur les PREM et les AMP

Conférence sur les PREM et les AMP

Le GIMF de la Mauricie a organisé, le 28 octobre dernier, une conférence sur les plans régionaux des effectifs médicaux (PREM) et sur les activités médicales prioritaires (AMP). Devant un auditoire de plus de trente personnes, Dr Serge Dulude, directeur de la Planification et de la régionalisation de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), et Dr Pierre Martin, chef du département régional de médecine générale de la Mauricie et du Centre-du-Québec, ont fait leur présentation à des étudiants intéressés qui avaient plusieurs questions à leur poser.

Les PREM
Les plans régionaux des effectifs médicaux est un système instauré dans le but d’atteindre une répartition équitable des médecins de famille sur le territoire québécois en tenant compte des besoins de la population. En résumé, c’est ce qui permet à un médecin de travailler dans une région. Les besoins d’une région sont évalués annuellement par le Comité de gestion des effectifs médicaux (COGEM). Ce comité prend en compte les besoins de la population et le nombre de départs à la retraite pour calculer le nombre de nouveaux médecins nécessaires. Ensuite, les postes sont offerts aux docteurs fraîchement diplômés. En général, les nouveaux médecins obtiennent leur avis de conformité dans une de leurs deux régions préférées, et ce, à plus de 80 %. Il est aussi intéressant de savoir qu’un médecin peut travailler dans une autre région que sa région principale jusqu’à 45 % de ses journées travaillées et qu’il est aussi possible de changer de région une fois que le PREM a été attribué. Un médecin peut donc demander un avis de conformité pour n’importe quelle région, en tout temps, selon les disponibilités. Pour l’année 2014, par exemple, il reste environ 20 PREM disponibles sur l’ensemble du Québec. Seulement 5 % des médecins changent de région après une année.

La méthode des PREM donne d’excellents résultats. Aujourd’hui, les régions isolées pourvoient leurs postes à 90 % grâce à ce système. De plus, toutes les régions administratives du Québec ont vu leurs effectifs médicaux augmenter depuis 2004. À ce jour, la pénurie est d’environ 900 médecins de famille sur un équivalent temps plein (ETP). Ce manque de médecins se retrouve surtout en Outaouais et dans les Laurentides.

Est-ce que le respect des PREM est obligatoire? Oui, car il y a des conséquences qui s’y rattachent. Entres autres, il peut y avoir une réduction de la rémunération en cabinet de 30 % et il est impossible de se reprendre avant trois à cinq ans pour ladite région.

Les AMP
Les activités médicales prioritaires sont obligatoires pour tous les médecins de famille. Elles sont régionales et non institutionnelles. Au cours de ses quinze premières années de pratique, un médecin de famille doit consacrer 132 heures par trimestre à certaines activités précises : urgence, hospitalisation de courte durée, soins de longue durée, soins à domicile, soins obstétriques et prise en charge (clinique médicale, CLSC, UMF). Durant les cinq années suivantes, un médecin de famille est obligé d’y consacrer 66 heures par trimestre. Toutes ces heures d’AMP peuvent être réalisées dans plus d’une catégorie. Le choix appartient aux médecins. Toutefois, les médecins qui ne respectent pas leurs AMP sont pénalisés avec une réduction potentielle de la RAMQ de 30 % de toutes les activités cliniques non reconnues en tant qu’AMP.

Quant à la spécialité de médecine familiale, elle est en constante progression au Québec. L’année prochaine, un ratio de 55/45 % de résidences en médecine familiale sera attribué au CaRMS (Service canadien de jumelage des résidents). Bientôt, des cohortes de 450 nouveaux médecins de famille par année verront le jour. Mais soyez sans crainte, tous réussiront à travailler !

Questions et réponses 

Un médecin qui part en congé pour un an, perd-il son PREM?
Non, il lui appartient pleinement une fois que le médecin a commencé à pratiquer dans sa région.

Un médecin qui a obtenu un PREM peut-il en avoir d’autres?
Non, un médecin ne peut avoir plus d’un PREM à la fois mais il n y a pas de limite au changement de région et de PREM au fil du temps.

Un médecin peut-il obtenir un PREM dans n’importe quelle région même si le PREM est comblé?
Les médecins militaires, les médecins installés dans une région isolée depuis trois ans ou plus et les médecins ayant accumulé vingt années ou plus de pratique peuvent obtenir un PREM même s’ils sont déjà comblés pour une région donnée.

Y a-t-il un minimum de temps travaillé en début de carrière qui doit être atteint avant de partir en congé de maternité?
Non, pas du tout.

En espérant que ce texte ait réussi à démystifier un peu les systèmes des PREM et des AMP!

Julie Côté-Leclerc, équipe 2014-2015Julie Côté-Leclerc
GIMF Mauricie

Dans ce numéro