Éditorial

Éditorial

Chers étudiantes et étudiants en médecine du Québec,

Il me fait plaisir de vous présenter la troisième édition de l’année scolaire 2017-2018. C’est déjà l’avant-dernier numéro que j’aurai eu l’honneur de diriger en tant que rédacteur en chef du magazine et je dois rappeler ma fierté envers notre équipe travaillante et déterminée. Sans plus tarder, voici quelques mots d’introduction aux articles bien diversifiés de cette mouture.

Sociopolitique en santé
Santé et pollution : une relation intime, un article de Gaël Chetaille, souligne avec de nombreuses statistiques les liens de plus en plus reconnus entre l’état environnemental et la santé populationnelle, tout en nous rappelant nos responsabilités à cet égard, non seulement en tant que citoyens, mais en plus en tant que professionnels de la santé qui doivent envisager toutes les causes des maladies qu’ils traitent. Un vibrant et inspirant appel à passer à l’action, dès aujourd’hui, pour une santé mondiale durable.

Témoignages
Dans Parcourir le monde médical, ça se fait!, Antoine Dumas nous propose un récit vivant et détaillé de sa découverte de la médecine telle qu’on la pratique au Rwanda. Il nous montre qu’une année sabbatique n’est souvent qu’un moyen de renouer avec ses raisons d’étudier la médecine, et que mieux comprendre les forces et les limites de celle d’ailleurs peut nous aider à mieux vivre celle d’ici. Il s’agit d’une invitation au voyage non seulement sur notre planète, mais au cœur même de notre passion.

En santé jusqu’à la dernière ligne : Le meilleur ami de l’étudiant en médecine
Pour cette chronique, j’ai interviewé Dre Marie-Claude Moore à propos de The House of God, roman-culte pour nos voisins du Sud, malheureusement méconnu sous nos latitudes. Récit de la désillusion d’un interne confronté à la dure à la vie hospitalière, narration caustique et cinglante à l’appui, c’est un livre qui permet de faire la paix avec les émotions négatives parfois ressenties avec culpabilité au cours de la pratique médicale. J’espère que je réussirai à vous donner envie de le lire!

Technique et formation
Ariane Thibault nous présente ici les arguments qui lui font considérer que la dermatoscopie devrait faire partie de la formation de tout bon omnipraticien. Fruit d’une entrevue avec Dre Marie-Josée Filion, médecin de famille pratiquant GMF-U Quatre Bourgeois, cet article nous rappelle les bases de l’examen de la peau et présente à quoi pourraient ressembler les modalités d’une formation plus étendue à cet examen.

Activités des GIMF

Espace CQMF
Le Dr Mathieu Hains, résident en médecine de famille à l’Université de Laval et membre du comité de la relève du CQMF, nous explique pourquoi il ne regrette jamais – ou presque – son choix de s’être orienté en médecine, et ce qu’il répond aux médecins spécialistes ou aux patients qui ont des images déformées de ce qu’est au juste la pratique de première ligne. Parce que le combat de la profession est toujours à faire et à refaire, un texte à cogiter pour l’intégrer à vos futures discussions sur le sujet.

Espace FMOQ
Le président de la FMOQ nous rappelle, au cœur de la tourmente causée par l’entente récente entre le gouvernement et les médecins spécialistes, les raisons que nous avons de rester fiers de notre engagement en médecine, tout en réalisant le privilège de notre position économique.

Vous désirez devenir rédactrice ou rédacteur? Pour plus d’informations, consultez notre page Rédactrices et rédacteurs recherchés!.

Abonnez-vous à notre infolettre à partir de notre site Web pour recevoir une alerte par courriel lors de la parution des prochains numéros. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter pour être au courant de nos dernières nouvelles.

Pour toute autre question, n’hésitez pas à communiquer avec nous par courriel.

Que l’omnipratique soit avec vous!

Frédéric Tremblay
Étudiant en 3e année de l’Université de Montréal (campus Montréal)
Rédacteur en chef 2017-2018
Première ligne, la revue des médecins de famille de demain

 

* Cet article a été corrigé selon l’orthographe rectifiée de 1990 (aussi appelée « nouvelle orthographe recommandée »).