Comment choisir son conseiller financier?

Comment choisir son conseiller financier?

Gérer ses finances personnelles fait partie du quotidien. La multitude des véhicules de placement, des produits d’épargne et des sources d’informations offre beaucoup d’options à l’investisseur, mais lui complexifie aussi la tâche. Dans ce contexte, le choix de son conseiller et de son institution financière est une décision d’une importance significative. Nous vous présenterons quelques-uns des éléments à considérer dans l’optique d’une première expérience optimale en investissement.

Étape 1 : la préparation
Avant de commencer ses démarches de recherche d’un conseiller, il importe de faire le point sur sa réalité financière, à savoir :

  • le total de l’actif (ex. : épargne, maison);
  • le total du passif (ex. : dette d’études, marge de crédit, carte de crédit, prêt immobilier);
  • les revenus annuels actuel et projeté (à la fin des études);
  • les projets de vie (ex. : achats de véhicule et de maison, voyages, enfants).

En plus de ces éléments, il vous faut connaitre votre réalité professionnelle. Par exemple, à titre de travailleurs autonomes, les médecins ont des besoins spécifiques : planification des acomptes provisionnels, assurances, etc. Mieux comprendre ses besoins permet de mieux planifier son budget en anticipant les dépenses liées à l’exercice de sa profession.

Parallèlement, il est tout aussi important de se familiariser avec le jargon financier, les différents produits d’épargne et les bases de la gestion des finances personnelles. Le but ici n’est pas de devenir un expert, mais plutôt de diminuer sa vulnérabilité. Parmi ces éléments, on retrouve la connaissance :

  • des principaux régimes d’épargne (ex. : CELI, REER, REEE);
  • des produits de placement (ex. : fonds communs de placement, placements garantis);
  • des principes de base de la gestion des dettes (ex. : remboursement des dettes à plus fort taux d’intérêt en premier).

Il existe différentes ressources pour accompagner les étudiants en médecine dans cette démarche d’apprentissage, dont des formations accréditées sur les aspects financiers, fiscaux et juridiques essentiels à la santé financière des médecins en début de carrière (https://www.fondsfmoq.com/jeunes-medecins/ateliers-pour-les-jeunes-medecins/).

Après avoir fait le tour des notions financières de base, il sera temps de commencer ses recherches pour choisir son conseiller.

Étape 2 : la recherche
Tel que mentionné plus tôt, l’offre en la matière étant très vaste, il est parfois difficile de savoir par où commencer. En tant qu’étudiant en médecine, vous avez probablement déjà constaté l’intérêt que vous portent les institutions financières. Votre niveau d’études et vos perspectives salariales expliquent en grande partie cet intérêt. Vous pouvez tirer profit de cette situation de compétition, notamment en bénéficiant d’une offre de produits et services adaptés à votre réalité et des taux (ou frais) avantageux.

Quand on parle d’institutions financières, on pense souvent aux banques, mais il existe aussi des sociétés de services financiers qui desservent des professionnels de la santé ou qui sont détenues par les médecins. C’est donc une bonne chose de considérer plusieurs types d’institutions avant de faire son choix.

Vos collègues peuvent également être une bonne source d’informations pour vous aider à identifier les institutions financières qui offrent le meilleur service à la clientèle médicale. Leur demander conseil peut représenter un bon point de départ.

Étape 3 : la rencontre
En vous basant sur les recommandations de vos proches et sur les ressources à votre disposition, vous choisirez un ou des conseillers financiers à rencontrer. Peu importe le nombre choisi, l’essentiel sera de leur poser les bonnes questions pour être en mesure de faire un choix éclairé. Après tout, le professionnel retenu pourrait bien vous suivre longtemps et devenir un participant-clé du déroulement de votre carrière.

Nous espérons que ce court article vous aura donné le gout d’en apprendre davantage sur les finances personnelles et nous vous invitons à rester à l’affut de nos publications. Dans le prochain numéro de Première ligne, nous creuserons davantage la troisième étape de ce processus de sélection et vous parlerons des questions importantes à poser à votre conseiller. D’ici là, vous pouvez aimer notre page Facebook pour ne rien manquer de nos activités (www.facebook.com/FondsFMOQ).

L’équipe des Fonds FMOQ