Éditorial

Éditorial

Chers étudiantes et étudiants en médecine du Québec,

J’ai la grande fierté de lancer aujourd’hui le deuxième numéro de votre revue pour l’année scolaire 2017-2018. Malgré certains délais occasionnés par les vies bien occupées de nos contributeurs – en médecine, ça fait partie de l’apprentissage du métier! –, j’espère que vous serez d’accord avec moi pour dire que son contenu valait l’attente. J’aime dire, pour inverser l’expression populaire, que l’impatience est mère de toute vertu, mais quand aucune vie n’est en jeu, prendre son temps peut avoir du bon. Sans vous faire languir davantage, voici donc une courte présentation des articles de cette édition.

Sociopolitique en santé
Un recul pour la santé des femmes, un article signé par Élizabeth Godin, étudiante de 2e année à l’Université Laval, raconte le combat des femmes étatsuniennes pour la préservation de leur droit à l’IVG à l’ère Trump. Elle utilise une perspective historique et statistique richement documentée pour soutenir son cri du coeur féministe, mettant son épaule à la roue autant qu’on peut le faire d’ici.

Témoignages
Dans Hypocrite, Nadia Abdessettar, étudiante en 4e année au campus montréalais de l’Université de Montréal, explore son difficile positionnement envers ses patients souffrant du cancer, elle qui les comprend trop bien pour s’être déjà trouvée à leur place. Quant à Mathieu Ladouceur, étudiant de 4e année au campus sherbrookois de l’Université de Sherbrooke, il fait la comparaison entre son expérience de marathonien et celle de l’étudiant en médecine et propose une réflexion inspirante.

En santé jusqu’à la dernière ligne
Pour cette chronique, j’ai interviewé le Dr Yves Lambert à propos du roman La maladie de Sachs, dont il est un grand fan et dont il fait une lecture presque obligatoire pour ses étudiants de clinique. Cette brique a ouvert une discussion fascinante sur la bonne distance que le médecin doit ménager entre lui et la médecine – perçue comme une maladie en soi, avec ses mortalité et morbidité propres.

Les maux des mots de la médecine
Parce qu’il faut bien mettre des maux sur tout, je me propose, dans cette nouvelle chronique régulière, d’explorer la pertinence de concepts couramment utilisés dans le jargon médical. Pour ce premier exemplaire, c’est à la notion de « médecine familiale » que je m’attaque à mes risques et périls.

Activités des GIMF

Espace CQMF
Le CQMF vous propose de venir présenter dans votre milieu académique des conférences à propos des différentes idées soumises lors de son Symposium sur les innovations tenu le 24 mai 2017, qui a permis de rassembler leaders cliniques, décideurs et influenceurs de la première ligne.

Espace FMOQ
Le rédacteur en chef du Médecin du Québec nous revient avec de nouvelles informations à propos du dossier de la sécurisation de l’accès en ligne et de la manière dont la FMOQ s’efforce que les étudiants continuent de pouvoir consulter malgré tout son contenu.

Vous désirez devenir rédactrice ou rédacteur? Pour plus d’informations, consultez notre page Rédactrices et rédacteurs recherchés!.

Abonnez-vous à notre infolettre à partir de notre site Web pour recevoir une alerte par courriel lors de la parution des prochains numéros. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter pour être au courant de nos dernières nouvelles.

Pour toute autre question, n’hésitez pas à communiquer avec nous par courriel.

Que l’omnipratique soit avec vous!

Frédéric Tremblay
Étudiant en 3e année de l’Université de Montréal (campus Montréal)
Rédacteur en chef 2017-2018
Première ligne, la revue des médecins de famille de demain