L’innovation en médecine de famille

L’innovation en médecine de famille

Le 24 mai prochain au Palais des congrès de Montréal se tiendra le 1er Symposium sur les innovations du Collège québécois des médecins de famille (CQMF). Cet événement d’envergure réunira de nombreux acteurs du milieu de la santé et a pour objectif de favoriser l’implantation de pratiques innovantes dans les UMF/GMF-U.

Tout d’abord, qu’entend-on par le terme « innovation »? Le Pôle Santé HEC Montréal la définit comme « l’introduction de quelque chose de nouveau, d’inconnu, dans une chose établie. Innover est donc synonyme d’un nouvel apport, d’un changement[1]. »

Vous n’êtes pas sans savoir que les couts reliés aux soins de santé explosent partout en Occident, le vieillissement de la population étant une des principales causes. Il n’est pas réaliste de penser que les gouvernements pourront sans cesse augmenter les budgets reliés à la santé. Il faut donc se tourner vers d’autres solutions, et c’est là que les innovations prennent toute leur pertinence. En effet, ces pratiques innovantes répondent à plusieurs objectifs, tels que définis par le concept du Quadruple Aim[2] développé par l’Institute for Healthcare Improvement (IHI) aux États-Unis :

  1. Améliorer la qualité des soins et la satisfaction des patients

En tant que médecins, nous avons le devoir de sans cesse nous interroger sur la qualité des soins que nous offrons. Bien sûr, le développement professionnel continu est essentiel en la matière, mais nous devons aussi nous pencher sur l’accessibilité des soins de santé pour nos patients et nos communautés… Par exemple, les services d’accueil clinique, déployés dans plusieurs établissements de la province, permettent aux médecins en cabinet d’avoir accès rapidement à des examens diagnostiques pour leurs patients présentant des conditions urgentes. Pensons également à l’accès adapté, méthode de gestion d’horaire permettant aux patients d’avoir accès à leur médecin en temps opportun.

  1. Améliorer la santé de la population

Lorsqu’un patient est présent dans notre bureau, nous nous concentrons sur ses besoins, et sur la meilleure façon d’y répondre. Mais qu’en est-il du reste de la population? Les médecins ont une responsabilité envers toute la communauté qu’ils desservent. Une des façons de la respecter est de tenter de rejoindre les patients qui, pour toutes sortes de raisons, n’ont pas accès aux soins de santé. C’est le cas de la Clinique Spot, à Québec, qui offre des soins aux personnes marginalisées qui ne sont pas rejointes par les soins de santé plus traditionnels.[3]

  1. Réduire les couts reliés aux soins de santé

On parle de plus en plus de la responsabilité des médecins dans la gestion des couts reliés aux soins de santé. Nous avons en effet le devoir de nous interroger sur l’impact financier qu’ont les examens et traitements que nous prescrivons. À cet effet, l’initiative Practising Wisely, qui vise à éduquer les professionnels sur les conséquences et la prévention du surdiagnostic et du surtraitement, est une façon d’atteindre cet objectif.

  1. Améliorer la satisfaction des fournisseurs de soins (dont nous, les médecins!)

Être constamment débordés, ne pas se sentir à la hauteur ou faire face à des patients insatisfaits sont des sources de stress et d’épuisement importantes pour les intervenants du milieu de la santé. Sentir que nous sommes efficaces et que nous offrons les bons soins au bon patient au bon moment ne peut que réduire les sources d’insatisfactions dans notre pratique.

L’idée n’est pas non plus de réinventer la roue. Plusieurs cliniques tentent déjà des expériences et implantent des pratiques innovantes. L’entraide et la collaboration sont deux forces importantes de la médecine de famille. Nous devons donc partager nos expériences et surtout aller chercher ce qui se fait de mieux ailleurs pour l’implanter chez nous. À cet effet, le CQMF fait office de catalyseur d’innovations en favorisant la création de liens entre tous les acteurs-clés du système de santé.

Vous pouvez visiter la page Facebook « Cinq premières années de pratique en médecine de famille » pour en apprendre davantage sur les innovations qui seront présentées lors du Symposium. Nous vous invitons également à faire part de vos impressions, et pourquoi pas de vos propres idées d’innovations!

Dre Marie-Claude Moore, présidente du Comité de la relève du CQMF
En collaboration avec Mme Céline Escalle, coordonnatrice du CQMF

Cet article utilise l’orthographe moderne recommandée.

__

[1] Article en ligne de la revue Gestion des HEC : http://www.revuegestion.ca/innover/innovation-en-sante-rien-de-nouveau-sous-le-soleil/

[2] Concept du Quadruple Aim : http://www.annfammed.org/content/12/6/573.full

[3] Pour en savoir plus : www.cliniquespot.org