Activités du GIMF de l’Université McGill

Activités du GIMF de l’Université McGill

Grâce aux activités qu’il propose, le Groupe d’intérêt en médecine familiale (GIMF) de l’Université McGill tient ses membres informés non seulement des occasions intéressantes à saisir ainsi que de la diversité dans la pratique de la médecine familiale, mais également des défis auxquels ils pourraient faire face durant leurs parcours académique et professionnel.

Addiction Medicine Talk
Le 18 janvier dernier, le GIMF de l’Université McGill présentait l’activité Addiction Medicine Talk portant sur les troubles addictifs. Cette conférence visait à en apprendre davantage aux étudiants sur les besoins de patients souffrant de dépendance et sur le rôle qu’ont à jouer les médecins dans la crise des opiacés qui sévit actuellement au Canada. Avec la multiplication de sédatifs puissants tels que le fentanyl et le nombre élevé de surdoses mortelles liées aux opiacés, il est d’une importance capitale de mieux informer les étudiants à propos de la douleur chronique et des moyens efficaces pour y pallier. Les médecins doivent évidemment veiller à la régularisation des prescriptions d’opioïdes qui sont souvent émises pour les douleurs chroniques secondaires à des maladies telles que le cancer. Cela dit, les médecins ont aussi une responsabilité envers leurs patients et se doivent de soulager leurs souffrances. Il ne s’agit donc pas de tout simplement restreindre la prescription des opiacés, mais plutôt d’éviter leur mésusage. Cela est, à bien des égards, un défi de taille. Dre Elena Paraskevopoulos, médecin de famille travaillant au Centre de médecine familiale Herzl de l’Hôpital Général Juif, est celle que le GIMF de l’Université McGill a choisie pour aborder ce sujet avec les étudiants. L’accès aux soins de santé pour les groupes marginalisés est un sujet qui lui tient à cœur et cette passion a transparu à travers son discours.

Weekend in Mont-Laurier

Les six étudiants ayant pris part au Weekend in Mont-Laurier.

Pour la troisième année consécutive, le GIMF de l’Université McGill a invité six étudiants à ouvrir leurs horizons, à s’éloigner des grands centres et à s’initier à la médecine rurale en participant au fameux Weekend in Mont-Laurier. Cette activité, organisée en collaboration avec le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) Antoine-Labelle, s’est déroulée les 25 et 26 février derniers. Cette fin de semaine est un moyen pour la région de promouvoir la médecine dans les milieux ruraux afin d’y attirer de jeunes médecins. Il s’agit donc d’une vraie opération séduction. Les six étudiants chanceux qui ont été conviés à Mont-Laurier ont reçu un accueil des plus chaleureux. Ski, raquette et cabane à sucre étaient au rendez-vous. Bien sûr, les étudiants ont également eu l’occasion d’observer des médecins et de discuter de la pratique médicale en milieu rural avec eux. Ce n’est pas tout ! Le destin a véritablement joué en faveur de ces six étudiants puisqu’ils ont également eu la chance d’assister à un accouchement aux premières loges. Il va de soi que cette fin de semaine a été un grand succès autant pour les étudiants que pour les organisateurs.

Post-Match Talk
Après le jumelage CaRMS — sans aucun doute l’un des évènements les plus attendus pour les étudiants de quatrième année — vient le Post-Match Talk. L’édition de cette année s’est tenue le 8 mars au Lady Meredith Annex; la salle était on ne peut plus remplie ! De l’année préparatoire à la troisième année, les étudiants sont venus en grand nombre pour assister à l’activité et se régaler des spécialités libanaises du Boustan. Les participants étaient tout ouïe pour les futurs résidents en médecine de famille qui leur ont fait part de leurs parcours tous plus fascinants les uns que les autres et qui ont témoigné de leur expérience avec le processus de jumelage CaRMS.

Le premier tour du jumelage CaRMS est terminé, mais l’année est loin de l’être et le GIMF de l’Université McGill a encore des activités à offrir aux étudiants!


Fatoumata Sylla

Étudiante de 2e année à l’Université McGill
Coreprésentante du GIMF de l’Université McGill pour la cohorte 2019

 

Cet article utilise l’orthographe moderne recommandée.

Dans ce numéro