La recherche en première ligne : la multimorbidité

La recherche en première ligne : la multimorbidité

La recherche en première ligne : Ma réponse aux défis cliniques posés par la multimorbidité

Ma recherche, c’est mon engagement envers mes patients. Ce sont eux qui m’inspirent.

Médecin de famille avant tout, je suis devenu chercheur par la force des choses! Gradué du programme de médecine de famille de la Faculté de médecine de l’Université de Sherbrooke en 1985, c’est le travail en région qui m’a d’abord attiré. Après avoir œuvré au Centre de santé de la Haute-Côte-Nord, pendant deux ans, j’ai fondé avec des collègues, l’unité de médecine de famille à Saguenay (1987), en affiliation avec mon Alma Mater et je l’ai dirigé pendant 12 ans.

Mon expérience de pratique de la médecine de famille à traiter des patients souffrant pour la plupart de problèmes de santé chroniques, m’a poussé à constater rapidement qu’une forte proportion de ces patients présente non pas une seule maladie chronique, mais un ensemble de plusieurs maladies chroniques en même temps (multimorbidité). Bien que le nombre de ces patients s’accroisse proportionnellement au vieillissement de la population, il m’a semblé que la médecine conventionnelle n’offrait pas de modèle de soins conçus sur mesure pour ces personnes… Frustration! J’avais l’impression d’avoir été berné! De nombreux traitements pharmacologiques, guides de pratique et programmes éducatifs ont été développés pour prendre en charge les malades chroniques, mais ils sont conçus pour la prise en charge de conditions uniques et l’application à des patients avec multimorbidité relève parfois d’une gymnastique de haute voltige! Il n’en fallait pas plus pour me motiver à relever le défi… Inspiration! Qu’est-ce que je peux faire pour améliorer les choses?

Force m’était de constater à ce moment de ma carrière que les équipes de recherche s’intéressaient peu à ce sujet. Avec en poche, une maîtrise en épidémiologie de l’Université Laval terminée en 1997, je suis devenu chercheur clinicien en 2001 profitant ainsi d’un allègement dans mes tâches administratives, précisément pour consacrer mes efforts à trouver des solutions aux difficultés particulières qu’éprouvent les personnes aux prises avec plusieurs conditions chroniques. Je demeure convaincu de la nécessité d’intervenir différemment pour aider cette clientèle particulièrement vulnérable. La plus récente réorganisation des soins de santé au Québec accompagnée de la création des « Groupes de médecine de famille », comporte une occasion inespérée de développer des interventions interdisciplinaires adaptées aux soins de première ligne et aux maladies chroniques multiples. Mon programme de recherche s’en inspire!

Depuis 2009 je suis titulaire de la Chaire de recherche appliquée des Instituts de Recherche en Santé du Canada (IRSC) sur les services et politiques de santé en maladies chroniques en soins de première ligne qui a pour mission de développer et de diffuser les connaissances pour aider les professionnels de toutes les disciplines impliquées dans les soins primaires à interagir plus efficacement avec les gens aux prises avec de multiples maladies chroniques.

Ma recherche est un réel plaidoyer pour l’amélioration des soins aux patients avec multimorbidité qui ont droit à plus d’attention qu’on leur a accordée jusqu’à présent.

Pour une liste de publications en lien avec la recherche sur la multimorbidité, visitez le site de la Chaire de recherche http://www.usherbrooke.ca/crmcspl/ ou le site du blogue de la Communauté internationale de recherche sur la multimorbidité http://pages.usherbrooke.ca/crmcspl-blog/

Martin Fortin, MD, MSc, CMFC
Professeur titulaire
Département de médecine de famille, Université de Sherbrooke
Chaire de recherche appliquée des IRSC sur les services et politiques de santé en maladies chroniques en soins de première ligne / IRSC, ISPS, FCRSS, CSSSC

Martin Fortin, MD, MSc, CMFC

José Almirall, Dre Catherine Hudon, Martin Fortin, Ginette Robert, Marie-Eve Poitras
Dre Catherine Hudon, José Almirall, Ginette Robert, Dr. Martin Fortin, Marie-Eve Poitras

Dans ce numéro