Une région éloignée où la médecine familiale est à portée de main, bienvenue à Blanc-Sablon!

Une région éloignée où la médecine familiale est à portée de main, bienvenue à Blanc-Sablon!

Chaque numéro de Première ligne présente des Unités de médecine familiale (UMF) du Québec affiliée à une faculté de médecine. Ces unités accueillent et forment les résidents en médecine familiale. Les UMF ont toutes leurs particularités, allant de l’emplacement géographique à la capacité d’accueil, en passant par le type de programme, le déroulement des gardes, le nombre et l’expertise des médecins-professeurs, etc.  Nous vous invitons à les découvrir, en lecture ou en personne, en stage à option ou en résidence! 

Blanc-Sablon, petite ville de 750 habitants, est le siège du seul hôpital qui dessert les 15 villages de la région de la Basse-Côte-Nord. Cette région s’étend de la rivière Natashquan à la frontière du Labrador et totalise environ 5 890 habitants… soit environ 1/230 de la population de la ville de Montréal !

Le travail d’un médecin de famille à l’hôpital de Blanc-Sablon implique :

  • La clinique externe-urgence
  • L’hospitalisation
  • Des soins de longue durée (type CHSLD)
  • Des soins à domicile
  • Des gardes sous forme de 1er et 2e de garde
  • Le bureau sur rendez-vous
  • Le travail en dispensaires dans les villages
  • (5 à  7 jours par mois)

Il doit également répondre aux appels et vérifier tous les rapports d’examens des villages où il n’y a pas de médecin  sur place. Ainsi, en cas d’urgence dans un de ces villages, le médecin doit prendre en charge le transfert du patient vers Blanc-Sablon ou vers un plus grand centre tel que Sept-Iles ou Québec.

Quelques faits à retenir concernant les médecins de famille à Blanc-Sablon :

  • Un médecin à temps plein doit travailler un minimum de 36 semaines par an ;
  • Il doit travailler sans l’aide spécialiste sur place, sans radiologiste, sans échographie, scan etc… ;
  • Il doit savoir composer avec les aléas de la météo lors des transferts des patients: brume, blizzard et vents ;

Sa débrouillardise est essentielle. Malgré le fait que la région soit isolée et que la vie culturelle soit limitée, travailler à Blanc-Sablon c’est travailler dans un milieu de vie chaleureux qui permet d’avoir du temps pour ses patients, de jouir des beautés de la nature, tout en bénéficiant d’un salaire avantageux !

Raphaëlle Gontier

Dans ce numéro