Le six à huit des résidents 2013

Le six à huit des résidents 2013

GIMF campus MauricieLe 11 novembre dernier, sprint final avant le CARMS! Tu es à la dernière minute et il te reste des questions sur la résidence en médecine familiale? Tu regardes les externes finissants et tu souhaites prendre de l’avance pour répondre à tes interrogations? Tu n’as pas encore vu de résidents et tu rêves de pouvoir parler avec un jeune médecin accompli? Tu es curieux et tu aimerais savoir qu’est-ce que la pratique d’un médecin de famille? Et bien, il est trop tard, tu as manqué ta chance : de retour cette année, le GIMF Mauricie vous a présenté « le six à huit » des résidents. Le concept est simple : une ambiance conviviale avec des petites bouchées, du vin, des étudiants et des résidents. En attendant l’an prochain pour poser tes questions, voici quelques informations pertinentes échangées lors de la soirée.

La résidence de médecine familiale consiste en deux années pendant lesquelles l’exposition, les stages et les cours varient d’un milieu à l’autre. Il suffit de s’informer sur les différentes UMF, de les visiter afin de trouver celle qui reflète le mieux vos intérêts. Or, il sera question ici de vous présenter les programmes de résidence de médecine de famille de Trois- Rivières et de Shawinigan dans la région du Centre du Québec. Comme son nom l’indique, une région centrée, à proximité de grands centres hospitaliers, permettant une exposition d’autant plus variée pour l’omnipraticien en formation.

Le programme à Trois-Rivières se divise en stages d’un mois pendant lesquels le résident fait des stages « bloc » comme la pédiatrie, la cardiologie, un mois d’urgence à l’hôpital Sainte-Justine et des stages en milieu familial comme l’hospitalisation, l’orthopédie, l’obstétrique, des journées au centre jeunesse ou au CLSC, des visites à domicile ou bien des demi-journées au CHSLD. Les gardes consistent principalement à une garde d’urgence par semaine et une de fin de semaine par mois, ainsi que quatre gardes d’obstétrique de 24 heures par année. Notons aussi deux mois obligatoires en région qui sont généralement très appréciés par sa vitrine différente des grandes villes. De plus, trois stages à option sont obligatoires, et ce, sans restriction de milieu ou de domaine. Les commentaires positifs sont unanimes parmi les résidents présents à la soirée : ils sont bien accueillis, c’est une belle équipe, le personnel est ouvert à l’amélioration, il n’y a pas de conflit, les patrons sont dynamiques et agréables, les installations neuves favorisent un climat d’apprentissage optimal, le dossier électronique facilite la recherche de documents et la salle de mini chirurgie est appréciée de tous. À qui la chance cette année d’entrer dans la famille de l’UMF de Trois-Rivières? Les noms des douze chanceux seront dévoilés au printemps après le long processus du CARMS et ses entrevues.

À quelques différences près, le programme de Shawinigan comporte moins de stages de sur-spécialisation obligatoires que Trois-Rivières étant remplacés par un stage de soins intensifs ainsi qu’un stage à l’unité de médecine interne du CSSS de l’énergie. Les points forts ayant été relevés par les résidents de Shawinigan sont l’ambiance chaleureuse et la disponibilité incroyable des patrons tant au point de vue médical que personnel. « On se sent au chalet » a souligné un résident amoureux du plein air appréciant la belle chimie régnant au sein de l’équipe médicale. L’autonomie prime permettant ainsi une prise en charge intéressante et le sentiment d’être utile. Bref, l’UMF de Shawinigan ouvre ses portes à huit nouveaux résidents cette année pour une résidence humaine centrée sur les besoins de ses membres.

Enfin, la résidence comporte aussi plusieurs avantages. Parmi ceux-ci, il y a quatre semaines de vacances par année, dix jours de congrès, dix jours d’études, des journées de maladie ou de rendez-vous médicaux et des journées personnelles « secrètes » pendant lesquelles aucune justification n’est nécessaire. De plus, pour les programmes de Trois-Rivières et Shawinigan, notons un avantage notoire de primes de 5 000 $ et 12 000 $ respectivement, en comparaison aux grandes villes comme Montréal.

J’aimerais terminer en remerciant le comité organisateur « du six à huit » des résidents du GIMF de la Mauricie, les étudiants participants ainsi que les résidents : Maude Hébert-Lalonde R2, Laurence Deslauriers R2, Jean-Francois Turmel R2, Jessica René R1, Andréanne Grégoire R2, Claudel Lamy R2 et Amylie Noel R1 pour leur générosité et leur témoignage lors de la soirée. La participation de tous a permis une soirée réussie à la hauteur des attentes.

Sur ce, merci et au plaisir de vous y voir l’année prochaine.

Mylene Guinalt-BeauregardMylène Guinlat-Beauregard
Université de Montréal – Campus Mauricie

Dans ce numéro