Émilie Pouliot

Émilie Pouliot

« Cours ta réussite » est un projet qui a suscité beaucoup d’intérêt de la part des étudiants et des médias depuis sa mise en place. Élaboré par 3 étudiants en médecine de l’Université Laval, Caroline Hosatte-Ducassy, Martin Pelletier et Émilie Pouliot, « Cours ta réussite » est un projet ambitieux qui a pour principal but de combattre les facteurs de risque de décrochage scolaire, et cela en offrant un programme d’entrainement favorisant  la persévérance scolaire via différents moyens.

En ce beau mois de juillet, j’ai eu la chance de rencontrer une des investigatrices de ce projet, soit Émilie Pouliot, une étudiante en deuxième année de médecine de l’Université Laval.

Plusieurs membres de l’équipe Cours ta réussite ainsi que des participants lors du tout premier entraînement.

PL : Bonjour Émilie, peux-tu nous parler un peu de toi? 
EP : Bonjour! Je viens d’un petit village qui s’appelle Armagh, dans Bellechasse, qui se situe à une heure de Québec. J’ai  fait mon cégep à François-Xavier-Garneau en science de la santé et je suis entrée en médecine après mes études collégiales.

PL : Pourquoi avoir choisi de faire carrière en médecine?
EP : En toute sincérité, je ne sais pas. J’ai toujours été intéressée par les sciences en général et la biologie en particulier. C’est lors de ma dernière année de CEGEP que j’ai réellement pensé à la médecine. Aujourd’hui, je ne regrette aucunement mon choix.

PL : Peux-tu me donner plus de détails au sujet de votre projet « Cours ta réussite »?
EP : C’est une idée qu’a amenée Caroline Hosatte-Ducassy, qui s’est inspirée du projet « Étudiants dans la course », projet déjà mis en place à Montréal et parrainé par la Fondation de Dr. Julien à Montréal.

« Cours ta réussite » est  un projet destiné à de jeunes étudiants du secondaire issus d’un milieu plus défavorisé.  Nous travaillons avec les jeunes du Centre Louis-Jolliet de Limoilou. Ce projet consiste à entrainer des jeunes dont le but final est de les faire participer au Marathon des Deux-Rives de Québec, le 26 août 2012, un parcours de 42.2 km.

C’est un projet qui attire beaucoup l’intérêt de la population en général car nous avons un bel objectif à atteindre. En effet, nous faisons courir des jeunes venant de milieu plus défavorisé qui n’ont pas nécessairement couru beaucoup dans leur vie. Nous les faisons courir un marathon, ce qui est déjà assez impressionnant ! Courir un marathon  au complet c’est assez surhumain, peu de gens l’accomplisse. Donc, leur lancer ce défi et l’accomplissement de celui-ci est un message qu’on leur passe en leur disant : « Vous avez couru un marathon, finir les études à côté de ça c’est possible aussi !  » Il s’agit de se prendre en main, c’est le principe d’empowerment.

Les participants avec des bénévoles, juste avant le 10 km de L’Éveil des plaines, le 12 mai 2012.

PL : Félicitation ! C’est un projet de grande envergure ! Comment avez-vous organisé  ce projet ?
EP : Chaque étudiant doit participer à des entrainements de course régulièrement. Ces entraînements ont débuté au mois de novembre 2011 et la première édition se  termine au mois d’août 2012. Nous sommes déjà en train d’organiser la prochaine édition.

La participation de ces jeunes a été au-delà de nos attentes, alors que nous attendions seulement dix participants, nous avons eu plus d’une vingtaine de participants.
L’équipe est formée de nous trois, étudiants en médecine, pour ce qui est du  projet initial. Mais, une dizaine de programmes de l’Université Laval s’impliquent dans ce projet. Certaines personnes s’occupent de la communication, d’autres de la nutrition, du tutorat… pour bien encadrer les participants car ce sont des jeunes à risque de décrochage scolaire. Aussi, beaucoup de bénévoles s’impliquent dans notre projet. Donc on est une équipe d’environ 50 personnes.

PL : Pourquoi la médecine familiale t’attire ?
EP : Bonne question ! Je pourrais dire que je suis un peu une « touche à tout » ! J’aime essayer tout ce qui est possible autant dans la vie qu’en médecine. Ce qui m’attire particulièrement  c’est la variété de pratique et la multidisciplinarité.  On fait vraiment de tout en médecine familiale. C’est certain que je ne me ferme pas les portes vers d’autres programmes à l’externat mais la médecine familiale est jusqu’à présent mon premier choix !

PL : Quels sont les projets futurs de l’équipe « Cours ta réussite »?
EP : Nous n’avons pas de projets particuliers pour la prochaine année mais déjà l’organisation de la prochaine édition nous prends beaucoup de temps. C’était notre première année et nous avons encore beaucoup à apprendre et à améliorer pour les prochaines années. Donc, nous allons surtout nous concentrer sur le perfectionnement de notre projet, nous avons encore de grosses marches à monter !

PL : Et toi quelles sont tes projets ?
EP : Actuellement, je  suis entrain de faire un stage de recherche en oncologie au CHUL, sur les cancers carcinoïde. C’est un projet intéressant qui me tient à cœur.

Merci Emilie pour cette entrevue ! Bonne chance pour le marathon !

Entrevue réalisée par Fazia Berkane, Université Laval

Dans ce numéro